Ecrans lumineux

Les écrans lumineux et les commandes de sécurité se combinent souvent de pair parce que pour tous les deux, il faut la logique pour les intégrer correctement dans la sécurité machine.

Les écrans lumineux sont appelés AOPD (Active Opto-electronic Protective Device) et leur utilisation sont soumis à une norme stricte.

IEC 61496-1 définit le produit et le divise en deux classes : type 1 et type 2. L’angle de sortie, la vitesse de réaction et le diagnostic interne définissent que l’écran lumineux relève du type 1 PL c, Cat 2, SIL 1 ou du type 2 PL e, Cat 4, SIL 3.

La norme ISO 13855 prescrit que l’intégrateur calcule les distances de sécurité. Il y a quatre variables importantes qui sont reprises dans une formule : (1) la position et la vitesse du corps humain (marcher, tendre la main, se courber, s’accroupir) ; (2) la position de l’écran lumineux (verticale, horizontale ou oblique); (3) la densité des rayons de l’écran lumineux (résolution) ; et (4) la vitesse de réaction de l’écran lumineux avec les composants de sécurité y liés et le temps dont la machine a besoin pour générer un arrêt sûr.

Ces quatre variables sont à intégrer dans une formule pour savoir à quelle distance minimale du risque l’écran lumineux doit être posé. Plusieurs formules sont valables en fonction de la place de l’écran lumineux.

Le muting est une méthode souvent appliquée pour convoyeurs destinés au transport de marchandises dans un ou deux sens et pour franchir l’écran lumineux sans arrêter la machine. Le système ignore temporairement l’écran lumineux. Les détecteurs prévus près de ce dernier donnent l’information sur les marchandises devant le franchir.

La norme IEC 61496-1 définit la disposition de l’écran lumineux (T ou L) et des détecteurs (en croix ou parallèle), l’ordre de détection et les temps/durées.

Un inventaire des risques permet de déterminer si un écran lumineux doit être utilisé. D’abord, il faut s’assurer que l’entrée ou l’intervention involontaire n’a pas d’effets indésirables, Puis, il faut examiner si des pièces dangereuses peuvent être éjectées de la machine. Sinon, on peut opter pour seule une protection physique.

Les écrans lumineux LCA EUCHNER répondent à la norme produit, ils peuvent être appliqués jusqu’aux plus hauts niveaux de sécurité machine. Ils sont destinés à la détection de l’entrée à 2, 3 ou 4 rayons et à la détection du corps aux résolutions de 14 à 50mm. Certains écrans peuvent être liés en série. Les applications spéciales comme ATEX ou blanking sont livrables sur demande.

Plus d'information sur ce produit >

Le CLP de sécurité MSC EUCHNER est presque indissolublement lié aux écrans lumineux. La raison en est qu’ils demandent souvent une logique plus poussée, surtout quand on veut réaliser le muting. Pour le muting d’écrans lumineux, le logiciel MSC comprend plusieurs éléments logiques aux valeurs limites imposées par la norme ISO 61496-1.
Il est donc facile de connecter les écrans lumineux sur le CLP de sécurité MSC pour créer un certain nombre de fonctions logiques.

Il va sans dire que le MSC peut être connecté sur tous les composants de sécurité disponibles sur le marché. Il est de forme étroite, d’application universelle, à modules d’extension et librement programmable.
La plupart des applications du CLP de sécurité MSC sont déjà possibles sur seul le module de base de forme étroite à 8 entrées et 2 sorties.

Quand vous voulez étendre (largement) le nombre d’entrées et/ou sorties, des modules d’extension sont disponibles et peuvent être cliqués sur le module de base. De plus, des modules de communication sont disponibles pour créer la liaison avec d’autres réseaux.

La programmation du MSC se fait à l’aide de l’outil logiciel gratuit “Euchner Safety Designer”. Le logiciel est clair et intuitif. Même sans lier le logiciel au MSC, il est possible de programmer ce dernier et simuler le processus. Sur demande, ce logiciel peut être livré gratuitement et il fonctionne sur chaque PC, ce qui vous permet d’évaluer cette fonctionnalité sans être obligé de l’acheter. Ce logiciel a souvent été utilisé comme matière d’apprentissage ou pour acquérir de l’expérience.

Pour rendre la commande MSC opérationnelle, elle est connectée par câble USB sur un PC pour y télécharger le programme. En option, le MSC peut être équipé d’une carte mémoire pour sauvegarder une copie du logiciel. Cette carte permet d’activer en un tour de main la programmation complète dans un autre CLP de sécurité. C’est très utile pour les machines en série.

Il est possible de localiser très rapidement sur le MSC les défaillances se produisant sur le terrain (contact restant activé, détecteur défectueux ou détection illogique). Les fonctions diagnostiques du MSC fait que les arrêts de machine seront réduits au minimum.

Une large gamme de modules est disponible pour surveiller le régime et l’arrêt (mouvementa rotatifs et linéaires) à l’aide de détecteurs de proximité ou encodeurs, modules à relais, modules de liaison et de communication, etc…

Les modules destinés à la surveillance du régime attirent une attention spéciale à cause de leur complexité. Il y a des modules pour la connexion de détecteurs de proximité, encodeurs 1 ou 2 TTL, encodeurs 1 ou 2 HTL ou encodeurs 1 ou 2 SIN/COS. Jusqu’au niveau de sécurité PL e, ces modules surveillent l’arrêt, la vitesse maximale ou une plage entre deux valeurs tout en tenant compte avec le sens. Il est possible de surveiller au maximum 4 vitesses par sortie logique.

Les encodeurs sont connectés à des connecteurs RJ-45, détecteurs de proximité sur serre-joints. Les fréquences d’entrée maximales sont de 500 KHz pour encodeurs (300 KHz pour HTL) et de 5 KHz pour les détecteurs de proximité.

Plus d'information sur ce produit >